Alain Souchon, un Zénith…foule sentimentale !

Jeudi 6 Février, Hyde Park Mag se pressait pour découvrir le nouveau concert d’Alain Souchon après 6 ans d’absence, seul, sans son complice de toujours Laurent VoulzyCeux qui l’ont déjà vu sur scène savent qu’il s’agit de son terrain de jeu de prédilection. Car Souchon sur scène sonne toujours comme un petit évènement.

Photo Frédéric Lebourg


Le fringant septuagénaire vient de sortir son très bel album «Âme fifties» en octobre 2019 et nous invite à le découvrir lors de cette nouvelle tournée. Avec ce nouvel album, l’éternel doux rêveur se retourne sur son adolescence et la découverte du rock’n roll. Tout en nous rejouant ses incontournables tubes ! Ce poète charmeur qui aime jouer avec les mots, ne saurait faire oublier l’engagement profond de ses chansons. Ainsi, il débute sa carrière avec des chansons de variété mais glisse très vite vers une vision acide de la société, sous une apparente fantaisie. Son ton est davantage moqueur que dénonciateur. Son inspiration musicale, liée à la chanson de contestation américaine, et en particulier, à Bob Dylan, est évidemment représentative de sa génération. Dans C’est déjà ça, il exprime un point de vue sans appeler au ralliement, la tonalité étant celle d’une révolte individuelle. Le morceau Et si en plus, y a personne  dénonce les horreurs engendrées au nom des religions et souligne que l’existence d’un Dieu reste une hypothèse. Le Bagad de Lann Bihoué est une critique de la société qui affirme qu’il n’y a rien à attendre des élites et du peuple. Souchon est parvenu à faire adopter ses chansons comme hymne de la révolte à venir, en dehors des partis dominants. C’est peut-être le signe d’un changement de mode de revendication.

Photo Frédéric Lebourg

Par ailleurs, on a aimé aussi réécouter les J’ai 10 ans, Foule sentimentale, L’amour à la machine, Allô maman bobo, Ultra moderne solitude, la ballade de Jim, Sous les jupes des filles, Y a de la rumba dans l’air… Ses tubes se comptent par dizaines.

Alain Souchon est un grand monsieur, élégant et gracieux du haut de ses 75 printemps, avec une joie de vivre communicative, et l’espièglerie de celui qui ne vieillit pas vraiment ! Une vraie cure de jouvence musicale…

eMelka

Photo Frédéric Lebourg

Photo Frédéric Lebourg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s