Joyeux anniv’estuaire

 

Voilà vingt ans déjà que le festival de l’humour Estuaire d’en rire de Honfleur, existe et enchante la rentrée normande. C’est avec La compagnie Les Épis Noirs qu’il a ouvert le bal, Mercredi 18 Septembre. Le spectacle s’intitule « Flon Flon ou la véritable histoire de l’humanité ». Ces comédiens, chanteurs et clowns nous racontent l’histoire complètement loufoque d’un homme qui séduit la femme de son frère, l’enlève, l’installe gentiment sur le trottoir, la frappe. Mais elle l’aime et aime toujours son mari qui est interné à l’hôpital psychiatrique. Burlesque !

Cette vingtième édition du festival est résolument placée sous le signe du féminisme. Jeudi 19 Septembre, Caroline Vigneaux est sur scène pour « croquer la pomme » : telle Ève dans le jardin d’Eden, elle croque le fruit défendu de la connaissance, y prend goût et croque à nouveau. Des vérités apparaissent et les secrets tombent. L’ex-avocate s’attaque désormais aux préjugés entourant les femmes dans ce onewoman très engagé, revendiquant haut et fort son féminisme. Vendredi 20 Septembre, c’est au tour de Laurie Peret, comédienne, chanteuse, auteure et compositrice, issue de l’improvisation, de s’y coller en jouant son « spectacle alimentaire… en attendant la pension ». Son personnage de trentenaire fragile et trompée à l’air naïf balance des chansons douces-amères aux couplets caustiques et aux rimes plutôt crues, révélant un talent dévastateur.

Samedi 21 Septembre, on accueille les soixante voix, principalement de vedettes de la télévision, du spectacle, du sport et du cinéma de Marc-Antoine Le Bret qui étonne et impressionne par ses performances vocales, sa gestuelle d’un mimétisme parfaitement étudié et ses vannes calibrées.

On termine le Dimanche 22 Septembre par le comédien et animateur de radio belge Alex Vizorek qui nous rappelle une vérité fondamentale : « Alex Vizorek est une œuvre d’art ». Dissertant sur tous les arts, de la peinture au cinéma, en passant par la musique ou la danse voire la philosophie, Alex Vizorek est capable de finesse comme d’un humour plus potache, naviguant aisément et sans aucun complexe, entre les références antinomiques.

Comme à chaque édition du festival, un jeune talent assure les premières parties des spectacles. Il s’agit cette année du Caennais Tristan Lucas. Il nous livre sa vision cynique du monde dans son spectacle « Entier », avec un humour absurde teinté d’autodérision. Il s’autorise également tous les soirs à réinventer sa prestation par de nouvelles anecdotes croustillantes, histoire de ne pas tomber dans la simple redite…

Pendant ces cinq jours, le festival d’humour a accueilli 2 750 personnes aux Greniers à sel. En tout, une cinquantaine de bénévoles et quinze techniciens ont travaillé pendant cette semaine pour offrir ces spectacles au public.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s