La chair des baleines à bec rejetée à la mer

France Infos Média est sensible à la protection animal souhaite faire partager au plus grand nombre les actions   de Sea Shepherd.

La chair des baleines à bec rejetée à la mer

La chair des baleines à bec qui s’étaient échouées sur une plage et qui ont été abattues et dépecées hier a été rejetée à la mer aujourd’hui par les tueurs féringiens

Un drone Sea Shepherd filme ce gaspillage d’une viande provenant d’une espèce rare de baleines, et prouve ainsi que les baleiniers n’ont pas besoin de continuer à tuer des cétacés pour se nourrir

Immédiatement après l’horrible boucherie d’hier, au cours de laquelle cinq baleines à bec de l’espèce hyperoodon boréal, assez rare, avaient été dépecées après s’être échouées sur une plage des îles Féroé, Sea Shepherd a découvert qu’une bonne part de la viande provenant de ces baleines – viande que les baleiniers féringiens affirment consommer – a été rejetée à l’océan aujourd’hui, sans raison apparente.

En apprenant que la viande de baleine avait été jetée à l’eau depuis une falaise peu fréquentée, les volontaires à terre de Sea Shepherd ont envoyé un drone pour prendre des photos et des vidéos des restes de ce qui était hier des êtres vivants et sensibles, réduits à un tas de viande flottant à la surface de la mer. On distingue un grand aileron découpé sur le corps d’une baleine, flottant près des plaques de graisse proprement débitées. Pendant que l’équipe prenait des photos, un Féringien s’est approché et a jeté d’autres morceaux de viande depuis le bord de la falaise. Encore d’autres personnes sont arrivées mais elles ont fait demi-tour immédiatement et elles sont reparties pour ne pas risquer d’être prises en photo par Sea Shepherd en train de jeter leur viande de baleine.

 

« Il ne reste qu’environ 10000 hyperoodons boréaux dans l’océan. C’était déjà une tragédie d’en voir cinq s’échouer sur la plage, mais ils ont eu le malheur de s’échouer sur le rivage des îles Féroces – où au lieu d’essayer de les sauver, on les a promptement abattus, dépecés, pour ensuite jeter leur chair aux ordures », dit Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd.

« Les tueurs de baleines ont à nouveau démontré leur mépris total de la vie de ces créatures majestueuses. S’ils avaient besoin de viande de baleine pour vivre, ainsi qu’ils l’affirment pour défendre les brutales tueries en masse qu’ils appellent « le grind », cette viande n’aurait pas été jetée à la mer », a ajouté le capitaine Watson.

Les cinq baleines à bec ont été découvertes par des pêcheurs tôt jeudi matin. Elles s’étaient échouées sur la plage de Hvalba, où l’on pratique le grind, sur l’île féringienne de Suduroy. Plutôt que d’essayer de sauver le groupe, les tueurs féringiens, brandissant leurs couteaux, ont abattu et dépecé ces baleines échouées et sans défense. Bien que les volontaires Sea Shepherd aient été empêchés de s’approcher, ils ont pu filmer le dépeçage des baleines et le chargement de leur viande. Selon nos informations, les baleines étaient encore en vie lorsqu’elles ont été découvertes, la preuve en est que les baleiniers leur ont tranché la colonne vertébrale pour les achever avant de les haler pour le dépeçage. Ils utilisent la même méthode pour tuer les globicéphales et les autres espèces chassées lors du grind.

La réglementation féringienne n’autorise l’abattage d’hyperoodons boréaux échoués que s’ils ne peuvent pas être sauvés et remis à la mer. Sea Shepherd est actuellement en train de consulter un avocat et la police pour déterminer si les baleiniers ont violé cette réglementation. On ne sait pas s’il aurait été possible de sauver ces baleines, mais ce qui est évident c’est qu’on n’a pas tenté de le faire.

Sea Shepherd condamne ce gaspillage odieux de la vie, tout comme le « grindadrap », cette tuerie en masse de globicéphales et de dauphins. Sea Shepherd lance un appel aux îles Féroé pour que cesse ce massacre cruel et obsolète de cétacés.

Sea Shepherd est en première ligne de l’opposition contre le massacre des cétacés aux îles Féroé depuis les années 1980, et aujourd’hui notre objectif reste le même : faire cesser complètement ce grind archaïque. Lancée en juin, l’opération GrindStop 2014 est la plus grande campagne jamais menée par Sea Shepherd aux îles Féroé. Cette campagne multinationale rassemble à terre comme en mer des centaines de volontaires qui seront aux Féroé pendant plus de quatre mois pour défendre les globicéphales et les autres espèces de petits cétacés qui sont la cible des massacres en masse brutaux et archaïques appelés « grindadrap » ou « grind ». A ce jour, aucun grind n’a eu lieu pendant que Sea Shepherd patrouillait dans les îles. Les volontaires de Sea Shepherd se tiennent prêts à intervenir afin de sauver nos clients.

news-140829-3-1-A-discarded-fin-could-be-seen-floating-in-the-water-Still001-1000w

 

news-140829-3-3-The-whale-killers-show-a-disregard-for-life,-dumping-the-whale-meat-Still004-550w

 

DCIM100MEDIA

 

http://www.stop-the-grind.com/accueil.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s