Les agonies de l’innocence

41jd2CfJPpL._

ll n’y a parfois, entre la mort et l’innocence, que l’épaisseur d’une feuille de papier crépon…
On se méfie d’un pervers qu’on rencontre dans un concert rock, mais pas d’une lolita  aux yeux dorés et de son adorable maman. On ne prend en aucun cas au sérieux les légendes urbaines, pas plus que les adolescentes amoureuses de leur beau-père. On ne regarde jamais au-delà des miroirs, dans les familles bourgeoises où les chérubins entêtés tentent de s’affirmer. Et qui se soucierait d’une admiratrice de quinze ans parmi des milliers d’autres ?
Un peu, beaucoup, à la folie… Contre le penchant obsessionnel et l’innocence, on ne peut rien. Particulièrement quand s’enchaine la mécanique de l’agonie, huilée par le sang, sous le grincement du vice et des illusions perdues.

Née en 1991, Violetta LIDDELL est une jeune fille mordue des mots dès son plus jeune âge. Plus le temps passe et plus l’écriture devient son ambroisie, au même titre que la littérature de l’étrange. Violette écrit depuis qu’elle s’en sait compétente, pour respirer, pour exister, pour partager des émotions fortes, pour faire vivre aux pages vierges le meilleur comme le pire. Elle fait des études de lettres modernes en rêvant de devenir bibliothécaire. Les agonies de l’innocence est sa première publication.

ISBN 978-2-36326-010-9

17,00 € TTC

Pages : 288 pages
Format : 13 x 21 cm

2 réflexions sur “Les agonies de l’innocence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s