Nina de Frédéric Lenoir et Simonetta Greggio

Adrien est un quadragénaire parisien, esseulé et sans descendants. Il n’a plus  le goût de vivre et décide, un soir, de se supprimer. Il écrit son testament ainsi qu’une dernière missive pour  Nina, la femme de sa vie, la seule qu’il ait chérie d’un amour passionné et inconditionnel.

Nina et Adrien étaient des gosses lorsqu’ils se sont rencontrés. Les mémoires de leurs vacances d’été passées à Ravello, le joyau de la côte amalfitaine, ragaillardissent par vagues dans la tête de Adrien. Repoussant son suicide d’un soir, puis d’un autre et encore d’un autre, il les met par écrit dans cette longue lettre à Nina, qui change, au fil des nuits, la touchante déclaration d’amour qu’il n’avait jamais osé faire à la pimpante Italienne. Adrien avait inlassablement rêvé de devenir auteur. Il lui aura fallu attendre cet instant extrême pour oser écrire. À bout de forces mais soulagé, il avale un assortiment de médicaments et tombe dans un coma profond. Il ne se doute pas que ses mots vont bouleverser plusieurs destinées : celle de Nina premièrement, mais finalement celle de tous ceux qui, de près ou de loin, vont être émus par son manuscrit.

Simonetta Greggio et Frédéric Lenoir signent ce roman à quatre mains pour plonger dans l’absolu et la simplicité de l’amour qu’on cherche toute sa vie et qu’on ne trouve, parfois, qu’au tout début.

41TpSGbXmAL._

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s