LES KILOS PÈSENT SUR LE COUPLE

SONDAGE METRO/MEETIC: LES KILOS PÈSENT SUR LE COUPLE

La prise de poids d’un des partenaires a-t-elle une influence sur le couple ? Comment réagir ? Le baromètre Metro-Meetic-Opinion Way est très clair : seul 1% des personnes interrogées en feraient un motif de rupture. Si 28% prennent le parti de dire à l’être aimé de freiner sa consommation de cacahuètes, 24% ne font rien appréciant les petites rondeurs. Mais pas de laisser-aller : 33 % prennent les devants et se proposent d’accompagner leur partenaire à la salle de sport ou dans un régime alimentaire.

Face aux bourrelets, l’amour n’est plus aveugle.
Selon ce sondage Metro Meetic Opinion-Way, seul un quart des Français resteraient impassibles devant la prise de poids de leur partenaire. Tous les autres déclarent qu’ils partiraient en guerre contre ces kilos superflus. Pour pousser leur partenaire à les éliminer, 28 % le rappelleraient à l’ordre dès qu’il se jetterait sur les cacahuètes et 17 % s’improviseraient coach sportif. 16 % imposeraient des menus diététiques à chaque repas. « Ladiversité des réponses montre notre gêne face à la prise de poids de l’autre, note Sophie Cadalen, psychanalyste. C’est un sujet extrêmement sensible, que l’on ne sait pas comment gérer. Il touche à l’image et peut devenir très blessant. »

Les femmes, reines de la pique
Mais, pour la psychanaliste, cette enquête est plutôt rassurante : seul 1 % des Français feraient de l’embonpoint de l’autre un motif de rupture. Ces extrémistes de la ligne sont des hommes, âgés de 35 à 49 ans. « C’est l’âge où l’on commence à se débattre avec la vieillesse, où le corps connaît des mutations, et où certains retrouvent un comportement immature », analyse- t-elle. Mais les hommes n’ont pas le monopole de la réflexion désagréable. Ils sont presque deux fois plus nombreux que les femmes à dire aimer les poignées d’amour. Les femmes, elles, sont les reines de la pique assassine :

elles sont plus d’un tiers à brider l’appétit de leur compagnon, alors que seul un homme sur quatre condamne les excès de sa partenaire. « Les hommes font parfois des remarques brutales, explique Sophie Cadalen. Mais les femmes estiment qu’ils sont moins sensibles à leur apparence et à leur poids, et considèrent qu’elles peuvent se permettre plus de réflexions. » Qu’ils plaisent ou non, les kilos en trop s’incrustent presque fatalement dans le couple. Les années qui s’accumulent et le confort de la vie à deux les imposent.

« On se met souvent en couple vers la trentaine, un moment où la plupart des gens commencent à grossir, note Sophie Cadalen. De plus, dans une relation, on devient moins rigoureux sur son apparence. Mais l’investissement avec l’autre ne se résume pas à la masse corporelle. On peut développer d’autres formes de séduction, decharme et d’élégance. »

Animal Amoureux
En Affinité l’affirme haut et fort : si nous sommes doués de raison, nous ne pouvons que succomber inconsciemment au geste ou même à un défaut a priori anodin d’une personne qui fait palpiter notre coeur. Plus complexe qu’une équation scientifique de haut vol, l’instinct amoureux se conjugue toujours à la première personne du singulier. C’est ce que démontre ce mois-ci l’équipe des experts d’En Affinité, Sophie Cadalen Nicolas Rey, Lucile Gomez, Be Beth. Un seul mot d’ordre : écoutez vos émotions !
Retrouvez les experts sur enaffinite.fr

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s