Keith Haring Journal

Les carnets de l’artiste, écrits jusqu’à sa mort du sida à l’âge de 32 ans, contiennent ses réflexions sur son travail, son succès commercial, ses rencontres, son homosexualité, ses lectures et ses contemporains. Les textes sont classés par année et sont suivis d’une liste des expositions et des projets de l’artiste.

De l’âge de 19 ans jusqu’à sa mort du sida en 1990, à 31 ans, Keith Haring a consigné dans ses carnets ses réflexionssur son travail, son succès commercial, ses rencontres, son homosexualité, ses lectures, et sur ses contemporains. Icône du pop art, internationalement reconnu à 24 ans, Haring savait que ses journaux seraient un jour publiés. Certains textes trahissent cette conscience de soi juvénile. Ses déclarations sans détour aident en particulier à comprendre la sexualité qui imprègne son art. Elles en disent long sur son esthétique, sa créativité, ses méthodes de travail, sa compétition avec les autres artistes, son ouverture aux expériences nouvelles, son amour des enfants, son dévouement à ses amis et sa lutte acharnée contre la maladie. Les textes sont classés par année et suivis d’uneliste des expositions d’Haring et de ses projets. Une introduction élogieuse de l’historien de l’art Thompson (Yale) met son oeuvre en contexte.

ACTUALITE :

Exposition au Brooklyn Museum New York 

Keith Haring: 1978–1982 

du 16 mars au 8 juillet 2012

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s