Les Gallois crucifient l’Angleterre à Twickenham

Pour la 4e fois depuis 1980, le Pays de Galles est venu s’imposer à Twickenham (19-12) lors de la 3e journée du Tournoi des VI Nations. Après avoir subi le réalisme anglais et un XV de la Rose qui a longtemps gêné leur jeu offensif, les Gallois, toujours derrière au score, se sont imposés sur un essai de Scott Williams à 3 minutes du terme de la rencontre. Les Diables Rouges restent invaincus, et en course pour le Grand Chelem. Ils gagnent déjà la Triple Couronne.

Ne jamais sous-estimer l’Angleterre. Sous pression après deux prestations médiocres, promise à une défaite dans son antre de Twickenham face au Pays de Galles, cette équipe a réagi en revenant à ses fondamentaux. Déjà bien en place lors des deux premières victoires, la défense a haussé un peu plus le ton pour concasser et couper les ailes galloises, pourtant bien parties pour s’envoler sur un terrain qui ne leur a que rarement souri (3 victoires depuis 1980). La chute n’a été que plus dure avec une défaite dans les ultimes minutes de la rencontre.

Farrell très fort à la baguette

Le début de match était à l’avantage des visiteurs. Sur une touche déviée, Phillips offrait d’une chistera un boulevard à North, arrêté par une cuillère à quelques mètres de l’en-but, le coup de pied de Priestland par dessus étant trop long pour Cuthbert (2e). Sevré de ballons, le XV de la Rose s’appliquait à ne pas commettre de fautes, à tenter de conquérir sa domination en conquête, chapardant même un ballon en touche sur lancer adverse. Et à la 20e minute, alors que la mêlée galloise enfonçait son homologue, l’arbitre australien, M. Walsh, arrêtait le jeu pour donner une pénalité aux Diables Rouges, mais Halfpenny ratait la cible. Owen Farrell, placé à l’ouverture de l’Angleterre à seulement 20 ans, ne l’imitait pas (23e, 3-0), et l’arrière gallois retrouvait la bonne ligne de mire (26e, 3-3).

Petit à petit, les hommes de Stuart Lancaster prenaient confiance, et il fallait un retour in-extremis de Warburton pour stopper Tuilagui à 5m de la ligne (28e), ce qui n’empêchait pas ensuite une pénalité, en face des perches, que passait Farrell (6-3). Le joueur des Saracens faisait totalement oublier l’absence de Hodgson à son poste. Du culot, des initiatives, une bonne gestion du jeu, comme sur ce coup de pied par dessus qu’il récupérait avant d’être stoppé, et qu’il refaisait sur la même action, pour un arrêt de volée sous ses poteaux de Halfpenny (31e). Si le buteur du Pays de Galles égalisait (34e, 6-6), les Anglais finissaient la mi-temps devant. Priestland chassé dans ses 22m, le ballon récupéré, une pénétration de Tuilagui, soutenu par Ashton, et une nouvelle pénalité (38e, 9-6).

Scott Williams en héros

Après la pause, la mayonnaise galloise ne montait toujours pas, et Priestland, très discret jusque-là, écopait même d’un carton jaune pour un plaquage sans ballon jugé un peu sévèrement. Une action totalement négative pour l’ouvreur, puisque son coup de pied avait été contré par Botha pour aboutir à cette faute. Et Farrell alourdissait le score (45e, 12-6). Et même lorsque le centre Davies effectuait un énorme tampon sur l’ouvreur anglais, récupérant ensuite une pénalité à 52m, la touche n’était pas trouvée (52e). Signe d’une trop grande confiance, les Gallois n’auraient-ils pas dû tenter la pénalité, surtout à 14 contre 15 ? Ce n’était que partie remise pour Halfpenny (53e, 12-9).

L’Angleterre tentait de gérer de plus en plus en occupant le terrain, mais le Pays de Galles se faisait de plus en plus pressant, et Farrell ratait pour la première fois la cible (64e), avant de céder sa place. Les Gallois n’en profitaient pas, puisque Scott Williams ratait un extraordinaire 3 contre 1 en fonçant dans Strettle (68e), avant que Halfpenny ne passe une nouvelle pénalité pour l’égalisation (72e, 12-12). Williams se rachetait en venant voler le ballon dans les mains du géant anglais Lawes, avant de taper à suivre pour lui-même et inscrire un essai salvateur (76e, 19-12). Et à deux minutes du terme de la rencontre, un coup de pied de Flood sur l’aile de Strettle était envoyé en touche de justesse par North. Et dans les arrêts de jeu, le même Strettle, en bout de ligne, allait au contact avec Halfpenny et Davies, allant dans l’en-but. C’est la vidéo qui décidait du sort du match. L’essai était finalement refusé. En net progrès dans le contenu par rapport à ses deux premières sorties, l’Angleterre ne pouvait qu’être déçue de ce final.

Le match se terminait ainsi, avec un succès dans la douleur pour les Gallois, qui remportent ainsi la Triple Couronne après avoir battu Anglais, Ecossais et Irlandais, et sont plus que jamais en lice pourle Grand Chelem. La dernière fois qu’ils avaient gagné à Twickenham, c’était en 2008. Et cette année là, ils avaient réalisé leur dernier Grand Chelem. Les Français, qui iront à Cardiff lors de la dernière journée du Tournoi 2012, sont prévenus.

Source : rédaction multimedia du service des Sports de France Télévision

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s