IZIA « SO MUCH TROUBLE » Nouvel album

IZIA

« SO MUCH TROUBLE »

Nouvel album

dans les bacs depuis  le 14 novembre –

 

21 ans à peine, et déjà un deuxième album pour Izia. Deux ans après un premier essai enregistré dans les conditions du live qui l’avait révélée et très simplement appelé Izia, la jeune chanteuse revient en force avec So Much Trouble, collection de chansons à nouveau polies avec son  acolyte Sébastien Hoog. Des titres beaucoup  plus pops que leurs prédécesseurs, Izia l’a voulu ainsi. Des titres qui dérouteront les sceptiques qui soupçonnaient Izia de ne compter parfois que sur l’énergie de sa jeunesse. Cette énergie, parce que c’est son histoire aussi, elle la rappelle pourtant dès le morceau d’ouverture du disque, Baby : départ absolument rock et canon, mais qui laisse très vite la voie libre à So Much Trouble et Twenty Times a Day, petites merveilles de songwriting extatiques et décomplexées (écoutez donc les violons de Twenty Times a day). Ici, Izia se rapproche bien plus des explosions pleines de doutes de PJ Harvey que des racines seventies que certains lui ont parfois prêté. C’est au piano, confie encore Izia, que la majorité de cet album a été composé, dans le Perche, loin du monde. Et c’est une complexité supplémentaire qui s’empare ainsi de sa musique et qui l’éloigne toujours plus des évidences rock. On pense au groove narcotique de I Can Dance ou I Hate You, aux envolées songeuses de Penicilline. On pense également à la furie mélodique et contenue de She, ou à Top of the World, titre ouvert et rageur.

Ce que dévoile Izia sur ce disque, c’est une véritable envie d’écriture. Une envie d’investir – avec ses mots et sa musique – une histoire du rock qu’elle connaît par cœur, dont elle maîtrise les contours, les couleurs, les constantes, et qu’elle traverse avec une certaine grâce, entre insouciance et détermination.  Sur ses chansons, elle plaque des textes qui ont mûris, qu’elle a travaillé au plus près de l’os en en réécoutant avec attention les Smiths, Joy Division ou Patti Smith. Sur ce deuxième album, Izia se dévoile lentement et prend de l’ampleur, va chercher au plus profond d’elle même : So Much Trouble, acte II réussi du parcours déjà incroyable de la jeune femme (un disque d’or, deux Victoires de la musique, des concerts complètement dingues) sonne comme une prise de position pour les années qui viennent : il faudra compter sur Izia. En tout cas, elle, y compte beaucoup.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s